Le journal des Allumés du Jazz

Une sélection de dessin de presse réalisés pour le Journal Les Allumés du Jazz.

« La radio pourrait-être le plus formidable appareil de communication qu’on puisse imaginer pour la vie publique, un énorme système de canalisation ou plutôt elle pourrait l’être si elle savait non seulement émettre mais recevoir, non seulement faire écouter l’auditeur mais le faire parler, ne pas l’isoler mais le mettre en relation avec les autres. Il faudrait alors que la radio, abandonnant son activité de fournisseur, organise cet approvisionnement par les auditeurs eux-même ».

Brecht

To do list

Un mot fait défaut à une langue, un autre rapplique, venu d’ailleurs. L’expression en profite, les joueurs de Scrabble aussi. Mais quid de cette bouillie franglaise où à défaut de savoir ce que l’on dit, on se bourre le mou à coups de « benchmark », de « consulting », de « start-up », de « call », de « team building » (ou « team ambiance »), de « helpers », d’« open space », de « big data », de « coaching », de « targeter », de « process », de « FYI » (for your information), de « focus », de « fulltime », de « debriefing », de « challenge » et autres schön conneries ? Sans oublier les « to do lists » que l’on eût pu prendre dans un premier temps pour des « tout doux listes » qui auraient pu nous faire croire, dans cette submersion de langage dit « managérial », que le temps des Bisounours était revenu.

Réinventer

Inventer signifie : créer quelque chose de nouveau grâce à son imagination. Mais en ces temps où l’on prend pour Jupiter le moindre petit cambiste, on n’invente plus : on réinvente. Le terme est apparu au XIXe pour « repenser le passé », mais aujourd’hui on prétend réinventer un futur dépourvu d’imagination, on ne parle plus, on « réinvente le langage », les grands inventeurs, les grands musiciens (« en quelque sorte réinventer John Coltrane » a-t-on entendu - ben voyons!), « le président se réinvente », le capitalisme même, « réinventer Paris » est du plus grand chic. Réinventer c’est « siffler dans le cul d’un mort ». Pourtant les choses sont simples comme le notait Lewis Carroll : « Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? »